Le recyclage

Arrêtons le GACHIS

Le gaspillage alimentaire est une plaie et moralement, il est indéfendable sur une planète où les ressources sont limitées et où une partie de la population meurt de faim. Pourquoi produire autant de bouffe si elle n’est pas consommée? Comment tolérer de jeter les surplus, de produire trop? Selon France Nature Environnement, ce sont 10 millions de tonnes de nourriture qui ne sont pas consommées chaque année en France.

Et tout le monde s’accorde à dire que c’est un scandale et qu’il faut déployer tous les efforts possibles pour diminuer le gaspillage et son impact sur la planète. Le ministère de l’Agriculture organise depuis 2013 une journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. À l’échelle locale, à celle des entreprises, des prises de conscience motivent des journées d’action et des efforts. Le consensus est absolu. Alors pourquoi l’évoquer ici?

Comparable au gaspillage alimentaire

Parce qu’il existe un gaspillage d’une ampleur comparable, auquel nous, les consommateurs des pays riches, nous livrons régulièrement avec beaucoup plus de désinvolture et dont on parle à peine: le gaspillage textile.

Bon nombre d’entreprises, par conviction ou pour suivre la tendance, se sont lancées dans le commerce éthique: d’aucunes recyclent les habits –principalement le coton, et cela ne représente qu’une partie réduite de tous les vêtements consommés. Une nouvelle pratique, l’upcycling, permet d’économiser l’eau et l’énergie lors de la fabrication de pièces à partir de fibres recyclées, mais l’empreinte écologique n’est jamais nulle.

Que deviennent les vêtements que nous donnons?

Le principe du recyclage est de ne pas jeter tous les vêtements que nous n’utilisons plus. Mais que deviennent-ils, les vêtements qui ne sont pas réutilisés de cette manière?

. Une braderie a justement lieu aujourd’hui, AU SECOURS POPULAIRE et une grande salle est ouverte au public. Sur des tables, dans des cartons en vrac, des vêtements neufs sont proposés à un et deux euros. Ce sont des habits offerts par C&A et Carrefour, qui liquident ainsi une partie de leurs stocks invendus tout en faisant une bonne action. Le Secours Populaire pratique aussi des collectes auprès des particuliers; et comme nous, il récupère beaucoup de textiles inutilisables: habits tachés, troués, importables. Ceux-ci sont récupérés par des entreprises de recyclage comme Gebetex, qui fabriquera avec des fibres isolantes, pour les toitures par exemple.

 LA GUERRE DES PAILLES 

A ce jour, huit millions de déchets plastiques envahissent nos océans du monde.

Les pailles en plastique en font partie, fine, légères, elles sont souvent jeter hors des poubelles de recyclage.

Quand elles se retrouvent sur nos plages, emporter de différentes façons, elles iront rejoindre les huit millions de déchets des océans et seront nocifs  à des animaux qui les consomment; comme des tortues de mer etc…..NE PLUS LES UTILISER , c’est contribué a la propreté des plages et a agir pour les effets néfastes du plastique dans les océans.

LES PAILLES : une utilité superflue !

Il y a 10 ans on n’ en utilise que dans les bars ,

Voilà aujourd’hui  jeudi 05/07/2018 PARIS a voté pour l’ interdiction de l’utilisation des pailles dans les équipements municipaux

Donc à partir de septembre (meme dès maintenant) vous pouvez commander votre boisson  et dire

                            “un coca et sans paille, s’il vous plait”

Sensibilisons les cafés, les restos , les hotels etc….. à bannir ces PAILLES QUI NE SONT PAS UN ACCESSOIRE VITAL!

Nos confrères américain et anglais ont déjà imposé ce bannissement, depuis le 1er juillet

MAINTENANT A NOUS DE TROUVER UNE ALTERNATIVE POUR REMPLACER CES PAILLES EN PLASTIQUES!!!!

merci de votre action.

lapucecreative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *